Flore vaginale

La flore vaginale, naturellement composée de micro-organismes, protège le vagin contre les germes pathogènes. Le Laboratoire Densmore développe des formules innovantes pour aider les patientes à retrouver une flore vaginale équilibrée.


Un écosystème protecteur

La flore vaginale est un environnement complexe composé de centaines d’espèces de bactéries, au premier rang desquelles les lactobacilles. Ces lactobacilles représentent bien souvent le marqueur d’une flore vaginale saine. En effet, leur capacité à former un biofilm et à maintenir localement un pH acide permet de préserver la sphère intime des perturbations1. Les facteurs susceptibles de déséquilibrer le microbiote vaginal sont nombreux : modifications hormonales, traitements médicamenteux, changement de partenaire, stress, tabac, etc.2


Dysbiose et infections vaginales

Un déséquilibre de l’écosystème vaginal s’accompagne souvent d’une augmentation de pH et de symptômes tels que des pertes inhabituelles, des démangeaisons ou des douleurs vulvaires3. Sexuellement transmissibles ou non, les infections gynécologiques sont nombreuses et plus ou moins bénignes. Les vaginoses, liées à une prolifération importante de bactéries aux dépends des lactobacilles, et la mycose, associée à la multiplication de champignons (Candida Albicans)4, font partie des motifs de consultations fréquents.


Les limites des prises en charges actuelles

L’infection en elle-même, mais aussi les antibiotiques ou antifongiques utilisés pour la traiter, sont à l’origine de dysbioses. Le risque de récidives est donc important. Il peut être également amplifié par l’utilisation de produits d’hygiène inadaptés. La prise en charge doit favoriser autant que possible la recolonisation de la sphère vaginale par les micro-organismes désirés4.

Quelle que soit leur catégorie, les produits destinés à un usage intime doivent répondre à un cahier des charges strict visant efficacité mais aussi protection et rééquilibrage de la flore vaginal. Les équipes du Laboratoire Densmore travaillent en collaboration avec les gynécologues pour mettre à disposition un arsenal complet et conforme à leurs attentes.


Références :

1. Gilbert G.G. Donders, Definition and classification of abnormal vaginal flora, Best Practice & Research Clinical Obstetrics & Gynaecology, 21, 3, 2007, pp. 355-373.

2. Gynandco, Quel est le rôle de la flore vaginale ?, https ://www.gynandco.fr/quel-est-le-role-de-la-flore-vaginale/

3. Ameli, Reconnaître la vaginite, https://www.ameli.fr/alpes-maritimes/assure/sante/themes/vaginite/definition-symptomes-facteurs-favorisants

4. Action Vaginose, Entretien avec le Dr Jean-Marc Bohbot, Infectiologue et andrologue, Directeur médical de l’Institut Alfred Fournier, https://www.actionvaginose.fr/microbiote