Citicoline et neuroprotection - Une molécule prometteuse

Aude Couturier, Olivier Calvetti
Service du Pr J.A. Sahel, Centre Hospitalier National des Quinze-Vingts, Paris.

Résumé :

Depuis quelques années, un effet bénéfique de la citicoline a été suggéré dans différentes pathologies cérébrales. Des études cliniques publiées depuis 1989 sont menées pour rechercher un effet neuroprotecteur de la citicoline dans des pathologies ophtalmologiques telles que le glaucome et l’amblyopie. Ces études montrent des résultats prometteurs. En effet, dans le glaucome chronique, on observe un effet possible de la citicoline sur les modifications du champ visuel, avec une aggravation moins importante des déficits périmétriques en cas de traitements répétés tous les 6 mois. Des études ont également montré un bénéfice sur les paramètres électrophysiologiques dans le glaucome mais aussi, plus récemment, dans les neuropathies optiques ischémiques antérieures aigues : il existe une amélioration significative des latences et amplitudes des PEV et ERG en cas de cycles répétés de citicoline. Cependant une amélioration stable n’est observée au long cours qu’en cas de traitements répétés. Dans l’amblyopie, plusieurs études cliniques ont également été réalisées et suggèrent que le traitement par citicoline contribue à la stabilisation à moyen terme de l’acuité visuelle, en complément du traitement conventionnel par occlusion. L’intérêt de cette molécule est d’actualité depuis le dépôt du dossier de déclaration de première mise sur le marché français de la citicoline par voie orale, avec le statut de complément alimentaire (article 16) qui pourrait s’apparenter à de la micronutrition des cellules nerveuses optiques. Les études de validation formelle de ce concept sont longues et difficiles. Cet article fait la revue des principales études cliniques sur l’intérêt de la citicoline pour la neuroprotection en ophtalmologie.